Le Blog de Michel Ricoud

jeudi 17 avril 2014

Non à la hausse des prix EDF

Les tarifs appliqués par EDF entre août 2012 et août 2013 ont été annulés par le Conseil d'Etat, jugeant que la hausse de 2% décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante. Pourtant, à examiner les résultats financiers publics de l’entreprise, on ne comprend pas bien pourquoi.

Le chiffre d’affaire réalisé par EDF en France ne représente plus que 55% du total, le groupe s’étant établi au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et aux Etats-Unis notamment. En revanche, la France génère l’essentiel des profits : 67% de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) et 72% du résultat d’exploitation. 

Du coup, on se demande bien pourquoi EDF a besoin d’augmenter ses tarifs en France, alors son activité y est bien plus rentable que la moyenne (près de deux fois plus qu’en Grande-Bretagne, 4 fois plus qu’en Italie en terme de résultat d’exploitation). 

La hausse des tarifs ne va permettre qu’une seule chose : augmenter les profits alors que cela n’est pas justifié. Les ménages vont payer pour gonfler les marges d’EDF et de ses actionnaires.

Le gouvernement Valls ne doit pas appliquer cette hausse rétroactive, sous peine de confirmer que son ennemi ce n’est plus la finance, mais le peuple et les plus pauvres en particulier ! De plus, EDF est à même de financer les investissements dans le nucléaire sans avoir besoin d’augmenter ses tarifs, d’autant plus que le groupe a dégagé 6 milliards de profits nets l’an dernier, ce qui garantit un matelas bien suffisant pour assurer ses besoins.

Bref, voici une entreprise très profitable (notamment en France), tout en étant capable d’investir 15% de son chiffre d’affaire qui ne semble en aucun cas avoir besoin d’augmenter ses tarifs, même pour financer le nucléaire. Cela rend les hausses de tarif accordées par le gouvernement injustifiées, voir même franchement abusives.

Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25% en un an. Il est facile de comprendre à qui profite tous les sacrifices imposés au peuple. Les grands patrons, les dirigeants, les puissants ne voient jamais leurs privilèges remis en question.

Ça suffit, ces injustices ne sont plus tolérables !
Ensemble, exigeons :
- La non application de la hausse rétroactive prévue.
- Le contrôle des prix de l’énergie en combattant la dérive libérale de la Commission de Bruxelles.
- L’interdiction de toute coupure d'énergie, garantissant l’accès indispensable à l’énergie pour toutes et tous.
- La création d'un service public de l'énergie.

mercredi 16 avril 2014

Charcutage des cantons : courrier au ministre de l'Intérieur

Le nouveau ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve vient de prendre ses fonctions et hérite du dossier concernant le découpage des départements. L'association des élus communistes et républicains a écrit au ministre afin de lui demander très officiellement de revoir ce dossier car la colère est grande dans les départements, même si le décret  officiel portant sur le nouveau découpage cantonal  a été avalisé par le Conseil d’Etat et est paru  au Journal officiel du 28 février dernier.

Comme nous l'avions déjà indiqué à son prédécesseur, cette réforme anti-démocratique a été réalisée dans l’opacité la plus totale qui ignore une fois de plus les citoyens, leurs besoins, leur souveraineté et la diversité de leurs opinions politiques. De ce fait, en attaquant le pluralisme, le Gouvernement, le Ministère de l’Intérieur et le Parti Socialiste fragilisent la démocratie tout en instrumentalisant honteusement la défense de la parité dans les institutions.

Les conseillers généraux PCF – Front de Gauche, les militants et les élus du Parti Communiste Français du Loiret exigent que cette réforme fasse l'objet d'une réelle négociation. Il y en a assez de  cette magouille politicienne dont le gouvernement et le parti (le PS) qui le soutient a payé le  prix fort lors des récentes élections municipales. Même si ce n'est pas la seule raison.

Nous demandons la suspension de cette réforme, de respecter les choix des élus locaux et des conseils généraux, dont nombre d’entre eux, y compris socialistes, rejettent ce charcutage.

Nous demandons également aussi au ministre de l'Intérieur d’engager rapidement un véritable débat public, associant les conseillers généraux, l’ensemble des élus dans les territoires, la population afin de répondre aux véritables enjeux : instaurer la parité dans les conseils généraux, rapprocher les élus des citoyens et assurer une représentativité juste des opinions de la population par la proportionnelle départementale.

mardi 15 avril 2014

Rassemblement contre le racisme jeudi 17 avril à Orléans

Dominique Tripet moi-même soutenons le rassemblement organisé le jeudi 17 avril 2014, à 17h30, devant la Mairie d’Orléans par le collectif des sans papiers en lutte et Abraysie ouverte. 

Nous faisons nôtre cet appel. En effet, il faut crier dire haut et fort: “Non au racisme, à la haine et à la délation. Nous refusons les expulsions”. La nomination d’un conseiller municipal délégué à la lutte contre l’immigration clandestine est une honte pour notre ville d’Orléans. Nous appelons toutes et tous ceux qui ont l’HUMAIN au coeur à participer à ce rassemblement.

Non au racisme, à la haine et à la délation ! Refusons les expulsions.

Une première dans notre pays.

Le maire d’Orléans nomme un conseiller municipal délégué à la lutte contre l’immigration clandestine auprès de l’adjoint au maire à la sécurité et à la tranquillité publique !L’appel à la haine rappelle trop des périodes anciennes. Honteux !

C'est quoi "ces clandestins" ?

Des personnes fuyant l’oppression, la guerre, les conflits, la misère économique et sociale de leurs pays. Au lieu de les accueillir, on les laisse sans statut. Mais ces personnes sans papiers vivent , travaillent , étudient et se soignent parmi nous. Vous voulez les chasser : nous les protégeons !

Immigration = insécurité ?

Non ! Nous dénonçons cette idéologie raciste qui se libère à l’occasion de l’entrée du FN au Conseil municipal ! Non à vos raccourci. Vos "boucs émissaires" sont nos voisins : nous les protégeons !

C'est quoi cette prétention à lutter contre les clandestins ?

C’est l’État et donc le préfet qui a compétence pour traiter la plupart des questions de migration. Désigner l’étranger à la vindicte ne résoudra pas les problèmes des inégalités sociales. Permettons à chacun de vivre, aimer et circuler librement !

L'Etat n'en ferait pas assez contre l'immigration clandestine ?

La circulaire de M Valls en date du 11 mars 2014 montre suffisamment la politique répressive du gouvernement socialiste à l'égard des migrants sans-papiers.

C'est trop et inadmissible !

À votre vision raciste du monde, nous opposons nos solidarités. Vous nous trouverez face à vous pour la régularisation des sans papiers.

Les immigrés ne sont pas dangereux ! Vous ne les chasserez pas.
Non aux expulsions ! Oui aux régularisations. 

Avec le collectif collectif des sans papiers en lutte, Abraysie ouverte, nous vous invitons au Rassemblement le jeudi 17 avril 2014 à 17h30, devant la mairie d’Orléans.

lundi 14 avril 2014

Arrêt du financement par le Conseil général des sous-locations à bail glissant et de l’accompagnement social lié au logement

Le Conseil général du Loiret a décidé de stopper le financement des sous–locations à bail glissant et l’accompagnement social lié au logement, à compter du 1er juillet 2014, mesure grave qui va pénaliser les familles en difficulté. Je suis intervenu lors de la dernière session du Conseil général du Loiret pour faire part à Monsieur le Président du Conseil général de ma désapprobation face à cette mesure. En parallèle, Monsieur le Président de l’Union Sociale de l’Habitat, Monsieur Philippe Vareilles, a également écrit au Président du Conseil général du Loiret pour lui faire part, je cite, “de ses inquiétudes quant à la disparition éventuelle de dispositifs qui fonctionnent bien dans le département du Loiret”. D’autre part, des  associations comme l’AIDAPHI et l’AHU ont également tiré la sonnette d’alarme, car en plus de cette décision grave pour les familles en grande précarité, celles-ci risquent d’être dans l’obligation de licencier des salariés.

En réponse à mon intervention, Eric Doligé m’indique que ces dispositifs relèvent de la compétence de l’Etat.

En conséquence, j'ai envoyé un courrier à Monsieur le Préfet du Loiret afin de connaître les dispositions qu'il comptait prendre afin que les familles ne soient pas pénalisées et que ces dispositifs continuent de fonctionner.

vendredi 11 avril 2014

La parité hommes / femmes bien mal en point au Conseil d'Agglo

Alors que la parité est obligatoire, et c’est une très bonne chose, dans le cadre des élections (et nous l’avons vu lors des récentes élections municipales), au Conseil de communauté de l’Agglomération Orléans Val-de-Loire, c’est tout le contraire qui s’est produit à l’occasion de l’élection des vice-présidents. 

Sur 15 postes de vice-présidents, 3 femmes et 12 hommes. Il faut quand même le faire ! Bravo la droite qui, en plus de refuser le pluralisme contrairement à ce qui se faisait auparavant (toutes vice-présidences sont réservées à la droite !) pratique un ostracisme d’un autre âge vis-à-vis des femmes. 

C’est ce que j’ai tenu à souligner hier soir lors du 1er Conseil d'agglomération.

 

jeudi 10 avril 2014

Le Journal l'Humanité a 110 ans

La Société des Amis de l'Humanité du Loiret vous invite à fêter l'anniversaire du journal L'Humanité lors d'une conférence  de presse organisée autour d'une exposition historique du journal qui fête ses 110 ans (1904 - 2014).

Rendez-vous le vendredi 18 avril 2014 à partir de 17h00, galerie de la Maison des Associations, rue Ste Catherine à Orléans.

Cet anniversaire est aussi l'occasion pour le journal de se renouveler avec, depuis quelques jours en kiosque, une toute nouvelle formule de l'Humanité.

mercredi 9 avril 2014

M. Le Premier Ministre : où sont les locataires ? Quelles solutions à leurs problèmes ?

A l’occasion de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, M. Manuel Valls, la Confédération Nationale du Logement (CNL), première association de défense des usagers du logement, souhaite rappeler au Premier Ministre qu’il y a urgence à agir pour les familles en concertation avec les associations de défense des intérêts des usagers du logement.

La Confédération nationale du logement (CNL) se réjouit de la décision de M. Manuel Valls, Premier Ministre, d’accorder au logement un ministère de plein exercice. Dans son discours de politique générale, il s’est engagé à « accompagner les Français les plus modestes » en traitant prioritairement des questions de l’école et du logement. La CNL attend maintenant des actes forts ! 

Les promesses, ça suffit !

Cependant, la CNL souhaite rappeler au nouveau Premier Ministre que la concertation passe obligatoirement par la consultation des associations représentants les locataires, qui sont les grandes oubliées de son discours. Celle-ci ne peut se faire uniquement entre l’Etat, les collectivités territoriales, les entreprises et les bailleurs ! La CNL, première organisation de défense des intérêts des usagers du logement et force de proposition, œuvre quotidiennement pour améliorer le quotidien des familles. Elle ne doit pas être évincée !

La CNL, au plan national, a d’ores et déjà demandé au Premier Ministre, ainsi qu’à Madame Sylvia Pinel, ministre du logement et de l’égalité des territoires, deux entretiens pour faire part de ses préoccupations et de ses propositions en concertation avec tous les acteurs du logement pour solutionner la crise actuelle. La même démarche va être mise en place au plan du Loiret auprès de Monsieur le Préfet

La CNL du Loiret revendique avec force :
• Le gel des loyers pour 3 ans, dans tous les secteurs locatifs.
• Le doublement des constructions de logements  véritablement sociaux par an dans notre département.
• Le respect de la loi SRU par toutes les communes "hors la loi" ( 20% de logements sociaux)
• La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.
• L’arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d’eau, de gaz et d’électricité.
• Le versement de 100% de la collecte du Livret A pour la construction de logements sociaux.

mardi 8 avril 2014

Avec le Front de Gauche, imposons une autre Europe !

Des municipales aux européennes, un bulletin pour en finir avec l’austérité !

Les politiques menées par l'Europe et par le gouvernement français plongent notre pays et l'Europe dans une crise sociale, économique, morale et politique de plus en plus profonde au fil des mois, provoquant la défiance et la colère des peuples. La volonté d'autres choix s'est clairement exprimée par une très forte abstention aux élections municipales et par une lourde sanction de la politique gouvernementale.

Avec la nomination de Manuel Valls au poste de 1er ministre, avec la volonté affichée pour ce nouveau gouvernement d’aller plus vite et plus fort dans les politiques d’austérité, François Hollande et l’exécutif restent sourd au message envoyé par les françaises et les français, prenant le risque d’aggraver davantage la crise politique et démocratique que nous traversons.

Depuis 2009, date des dernières élections européennes et de la création du Front de Gauche, nous n’avons cessé de dénoncer l’Europe des marchés et de la finance, l’Europe du traité de Lisbonne, l’Europe de l’austérité qui se fait contre les peuples.

L’austérité a dévasté les sociétés et l’économie de nombreux pays. Au nom de la « toute puissante » économie de marché, au nom des intérêts financiers et spéculatifs des banques, sous le fouet d’instances non-élues par les peuples telle que la Commission de Bruxelles ou la BCE, l’Europe est devenue un espace de guerre économique impitoyable, d’une compétition absurde entre pays, un espace de régression sociale, économique et politique. Les conséquences sont graves pour les peuples : hausse de la précarité et de la pauvreté, hausse du chômage, recul des droits sociaux…Ces politiques étranglent les peuples européens, asphyxient les Etats et plombent la croissance. Elles font monter les peurs, les haines, le racisme et la xénophobie faisant ainsi le terreau des extrême-droites européennes.

Cette même politique a été sanctionnée dimanche dernier dans notre pays. Il y a donc urgence à changer de cap en France et en Europe.

Est-il possible de rompre avec cette Europe là ? Est-il possible de refonder l'Union européenne ? 

Oui et il y a urgence. Il faut refonder l’Europe sur des bases de paix, de la solidarité entre les peuples européens, du partage et de la coopération, du progrès social, démocratique et écologique prenant enfin la mesure des menaces sur les écosystèmes.

Dans de nombreux pays européens les luttes sociales ont un fort contenu politique de critique de l'union, mais elles sont aussi animées par la recherche d'autres solidarités et de construction d'un cadre européen débarrassé des impasses libérales et austéritaires.

Le 12 avril, le Front de Gauche appelle toute la gauche à descendre dans la rue à Paris contre l’austérité en France et en Europe, pour défendre une Europe refondée basée sur la construction d'une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe. Le 25 mai, avec votre bulletin de vote, défendez cette exigence !

Départs en cars :

- Châlette/Loing : 12h place Jean Jaurès à Châlette - réservation auprès des sections PCF (02 38 95 81 26 et 02 38 98 89 72).
- Orléans : RDV 11h parking de la prison d'Orléans (réservation 12avril.loiret@gmail.com)
- Car de l'UD CGT 45 : réservation et renseignements au 02 38 62 52 22
- Des départs seront également prévus au départ de Saran, Gien et Briare (voir avec les sections locales du PCF)

dimanche 6 avril 2014

Changer de ministres ne suffit pas, il faut changer de politique

Il est urgent que les forces vives de notre peuple, les forces vives de la gauche sociale, politique, syndicale, culturelle, intellectuelle se ressaissisent. Je les invite à se rapprocher, à parler, à redéfinir ensemble les objectifs d'un nouveau cap politique à gauche, à décider d'agir ensemble pour imposer le retour à ces choix. 

Aux travailleurs de toutes conditions, aux jeunes, aux abstentionnistes qui ne se reconnaissent plus dans le pouvoir actuel mais se reconnaissent dans les valeurs d'égalité, de justice, de fraternité de la gauche, aux socialistes qui ressentent, je le sais en grand nombre, douloureusement le désastre en cours, aux écologistes qui viennent de décider de sortir du gouvernement, à tous, je dis travaillons ensemble pour reconstruire une feuille de route partagée, une ambition commune, l'espoir d'une alternative politique à gauche. 

Les besoins sont immenses, la France a la force d'y répondre.

Ensemble, nous pouvons refuser le pacte de responsabilité imposé par le Medef et les 50 milliards de réduction des dépenses publiques, en exigeant la remise à plat des politiques d'exonération de cotisations sociales coûteuses et inefficaces pour reconstruire de nouvelles politiques d'emplois, de formations, de services publics. 

Ensemble, nous pouvons travailler à de grands programmes de relance de l'investissement public, industriel et de services, adossés à la mobilisation du crédit bancaire, de l'épargne et à un changement de la politique monétaire pour, d'un même mouvement, répondre aux immenses besoins de développement du pays  et engager l'indispensable mutation sociale et écologique de tout notre système productif.

Ensemble, nous pouvons exiger l'ouverture de grandes conférences sociales, pour des États Généraux de la justice fiscale, la relance des services publics, la réouverture de toutes les négociations salariales, la revalorisation des minimas sociaux.

Ensemble, nous pouvons pousser la France à engager le bras de fer contre les orientations ultra-libérales euro-péennes pour sortir des politiques d'asphyxie austéritaires, et permettre la relance sociale, industrielle et écologique dont les peuples d'Europe ont un besoin commun.

Le sursaut citoyen et populaire de toutes les forces vives de la gauche doit se manifester, sans attendre, et se consolider dans la durée. 

C'est dans cet esprit que nous avons initié, avec les forces du Front de gauche et de nombreuses personnalités et responsables syndicaux, associatifs, politiques, culturels, la grande marche du 12 avril contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses."

 

Maintenant ça suffit ! MARCHONS ! Contre l’austérité, Pour le partage des richesses et l’égalité.
SAMEDI 12 AVRIL - PARIS


Départs en cars : 

- Châlette/Loing : 12h place Jean Jaurès à Châlette - réservation auprès des sections PCF (02 38 95 81 26 et 02 38 98 89 72).
- Orléans : RDV 11h parking de la prison d'Orléans (réservation 12avril.loiret@gmail.com)
- Car de l'UD CGT 45 : réservation et renseignements au 02 38 62 52 22
- Des départs seront également prévus au départ de Saran, Gien et Briare (voir avec les sections locales du PCF)

samedi 5 avril 2014

Soutien et solidarité avec les salariés de Brossard en grève

Mercredi 2 avril 2014, à l’ouverture de la récente session du Conseil général du Loiret, j’ai tenu à apporter publiquement le soutien et la solidarité des Conseillers généraux communistes-Front de Gauche, aux salariés de BROSSARD en grève, avec les syndicats CGT et FO, pour l’augmentation des salaires. Les travailleurs ont mille fois raison de revendiquer 3% d’augmentation, surtout quand on sait que BROSSARD a réalisé  6 millions d’euros de bénéfices en 2013 et  perçu 200.000 euros au titre du CICE. BROSSARD doit négocier sérieusement et répondre positivement aux  salariés.

Je constate que cette déclaration a été totalement passée sous silence par les médias et que tous les autres conseiller généraux de l’UMP et du PS n’ont pas bronché.

Les  élus communistes-Front de Gauche sont toujours aux côtés de celles et ceux qui luttent et qui revendiquent des augmentations de salaire, surtout quand l’entreprise engrange des profits importants.

mardi 1 avril 2014

Fin de la trêve hivernale - Reprise des expulsions locatives

Les élections municipales sont passées mais les dures réalités sociales et les souffrances sont toujours présentes.

Depuis ce mardi 1er avril 23014, “la chasse aux pauvres” a repris. Et nous pouvons vous dire que les menaces et pressions se multiplient, les lettres de la Préfecture “tombent”.

La CNL et le DAL et certains élus, heureusement, sont toujours là, fidèles à leurs combats et à leurs valeurs.

 

Voici le courrier qui a été adressé au préfet du Loiret :

 

Monsieur le Préfet,

Les associations de défense des locataires, la CNL et le DAL, sollicitent une rencontre au sujet des expulsions locatives qui reprennent ce 1er avril 2014. Comme vous le savez, nos associations sont opposées à ces pratiques que nous estimons d’un autre âge qui ne règlent rien mais aggravent encore plus les difficultés des familles concernées.

Nous demandons que si l’expulsion est réalisée, le relogement de la famille soit réalisé.

D’autre part, nous sommes surpris que la CCAPEX, commission de prévention des expulsions, co-pilotée par les services de l’Etat et le Conseil général du Loiret, ne se réunisse pas.

Nous souhaitons une réponse favorable. Respectueuses salutations.

Jean-Claude Meunier (DAL 45) - Michel Ricoud (CNL 45)

Second tour des municipales : déclaration du PCF

Le second tour des élections municipales acte indéniablement la poursuite de la mobilisation de la droite avec des victoires significatives. La politique du gouvernement a démobilisé l'électorat de gauche plongé dans la déception et le désarroi. Le Parti socialiste perd de nombreuses villes, parmi elles des terres historiques de la gauche. Le Front national, largement surreprésenté dans le débat politico-médiatique, gagne quelques villes, bien trop, majoritairement sur la droite.

Dans ce contexte et après avoir fait élire 94 maires de villes de + de 3500 habitants au premier tour, le Parti communiste français n'est pas épargné par les gains de la droite, eux-mêmes alimentés par des transferts d'électeurs venus du Front national. Le PCF enregistre des pertes dans plusieurs départements. C'est une bien mauvaise nouvelle pour les populations qui se retrouvent ainsi privées de boucliers locaux contre l'austérité. Pour autant, le Parti communiste français reste le troisième réseau national de maires, conserve des villes importantes et gagne Aubervilliers, Montreuil et Thiers.

Le bilan à tirer à chaud de ces élections municipales est l'urgence absolue de changer de politique, à commencer par le pacte de « irresponsabilité » dicté par le MEDEF et la commission européenne. Ce pacte est totalement étranger aux valeurs de la gauche et du monde du travail, il est l'expression de la dérive politique du gouvernement qui conduit aux résultats de ce scrutin municipal. Sans changement politique, le remaniement ministériel sera totalement hors sujet pour le peuple et le pays.

D'ores et déjà le PCF et le Front de gauche organisent une riposte à la droite pour un changement de cap à gauche. Ils donnent rendez-vous le 12 avril prochain dans la rue pour un sursaut politique à toutes les forces progressistes et à tous celles et ceux qui ont le cœur à gauche. Le Parti communiste français et le Front de gauche vont engager toute leur énergie et leurs forces dans la campagne européenne à venir, notamment dans le combat contre le grand marché transatlantique pour stopper net l'avancée de la droite et offrir une réelle alternative à gauche.

lundi 31 mars 2014

Première séance du nouveau conseil municipal d'Orléans

Ce dimanche matin avait lieu la toute première séance du conseil municipal nouvellement élu suite au scrutin du 23 mars dernier. Une séance qui en a dit long pour le Front de Gauche ... 

Après des propos liminaires du doyen FOUSSIER en guise de bienvenue, lesquels auront versé rapidement dans un réquisitoire sur le soi disant « mille feuilles » administratif de la République, le discours de Serge GROUARD, réélu maire, aura détaillé quelques axes clés de son projet : compétitivité du territoire, vis sécuritaire réaffirmée, lutte contre l'immigration clandestine avec un conseiller en charge exclusive de ce dossier (manière de rassurer le FN et de contenter ses électeurs), continuation de l'embellissement de la ville ou le fameux « développement durable »... Le maire oublie au passage de pointer sa totale irresponsabilité lors des récents pics de pollution pour limiter la dégradation de l'air dans notre ville (en instituant par exemple la gratuité des transports en commun que porte justement le Front de Gauche).

L'intervention de Philippe LECOQ pour le FN a été marquée par des propos volontairement provocateurs à l'encontre de l'élu Front de Gauche Michel Ricoud, de divagations morales et réactionnaires contre la loi instituant le mariage pour tous...Bref d'un galimatias indigeste qui montre bien où se situe la République pour ce parti : au plus bas.

Le Front de Gauche doit aussi dire son étonnement, pour ne pas dire plus, quant à l'attitude des élus PS et EELV au moment solennel de l'élection du maire. Rappelons que trois candidatures étaient proposées : Serge Grouard (UMP), Philippe Lecoq (FN),  Dominique Tripet (FDG). On aurait pu attendre de ces élus (qui normalement se disent de « gauche ») qu'ils porteraient leurs suffrages sur la seule candidate de gauche. Il n'en a rien été. Ils ont préféré se réfugier dans l'abstention nettement désignée et fustigée dans l’analyse des résultats du 1er tour faite précédemment par Corinne LEVELEUX-TEXEIRA. Cette attitude des élus PS et EELV est incompréhensible, sauf à admettre les propos de Corinne LEVELEUX-TEXEIRA qui, se désolant de « la montée des extrêmes », semble donc situer le Front de Gauche à même niveau de dangerosité pour la République que l'extrême-droite ! Pauvre argument qui montre de nouveau un PS totalement coupé de la réalité de la gauche dans ce pays. 

Chacun sait combien le Front de Gauche qui ne lâche rien, ne lâchera surtout pas la République, la liberté, l'égalité, la fraternité. Nous serons une opposition résolue, tenace, exemplaire de la gauche. Nous porterons les idées, le débat, la confrontation des arguments et de la raison. Nous n'aurons de cesse de travailler avec toutes celles et ceux qui un jour, le plus tôt possible, auront à cœur de mettre la gauche aux responsabilités. 

mercredi 26 mars 2014

Expulsions locatives et coupures d'énergie : exigeons un moratoire pour 2014

Cette année encore, à une semaine de la reprise des expulsions locatives et des coupures d’énergie, malgré l’allongement de la trêve hivernale au 31 mars 2014, malgré la vote de la loi ALUR et la soi-disant garantie universelle du risque locatif, malgré le vote de la loi Brottes en avril 2013 à l’encontre des coupures d’énergie, des dizaines de milliers de familles sont menacées d’expulsions locatives dont des centaines dans le Loiret, et près de 600.000  de coupures d’énergie, dont plus de 1000 dans notre département.

L’ADECR  (Association Départementale des Elus Communistes et Républicains) s’est toujours opposée à ces pratiques honteuses et inhumaines, véritables “chasse aux pauvres” que sont les expulsions locatives et les coupures d’énergie qui frappent les familles victimes de la crise économique, de la précarité, du chômage ou autre accident de la vie. Les mairies et municipalités communistes – Front de Gauche, ont régulièrement, année après année, pris des arrêtés anti-expulsions et anti-coupures pour préserver les familles détresse sociale.

Alors que la fin de la trêve hivernale approche, que les loyers et les charges atteignent partout des niveaux historiques et que les aides au logement ne sont pas revalorisées, ce qui accroît la pauvreté, le gouvernement ne peut limiter son intervention au report de la date des expulsions et des coupures d’énergie de 15 jours. Cécile DUFLOT, Ministre du Logement et l’Egalité des Territoires, s’était pourtant engagée à ce qu’il n’ y ait plus d’expulsions, ni de coupures d’énergie. Il est temps, dans ce domaine également, de passer de la parole aux actes.

Nous exigeons :
- l’adoption d’un moratoire sur les expulsions locatives et les coupures d’énergie. Les services sociaux du Conseil général et les CCAS devaient  être mobilisés et aller vers les familles en détresse sociale.
- l’ouverture de tables rondes dans le Loiret entre les représentants des bailleurs (sociaux et privés), les représentants de l’Etat, les élus locaux et les associations et les services sociaux (la CCAPEX ne joue plus son rôle. Mais l’a-t-elle joué un jour ?)

Aucune famille, aucun enfant ne doit être jeté à la rue pour défaut de paiement des loyers. Aucune famille touchée par la pauvreté, aucun salarié précaire, aucun (e) retraité (e) ne doit être privé (e) d’accès à l’énergie. L’ADECR appelle toutes les associations, les élus (e), celles et ceux qui ont le droit au logement au coeur à se mobiliser.

Pour ce qui concerne l’ADECR, nous prenons nos responsabilités. Nous invitons tous ceux qui ont l'humain comme boussole à un rassemblement le lundi 31 mars à 17h devant la préfecture d'Orléans.

mardi 25 mars 2014

Affiche taguée : intolérable !

Quand le FN sème des propos de haine, voilà ce qui arrive : l'affiche de la liste "Orléans combatif et solidaire" a été recouverte d'insultes "pro-nazies".

C'est ce qui est arrivé sur une affiche de notre liste, avenue de la Mouillère, sur le parking du Carrefour Market.

Nous demandons à la mairie d'Orléans d'enlever ces inscriptions.

Michel Ricoud, Dominique Tripet, Olivier Hicter et Jean-Marie Boutiflat

Affiche_taguee.jpg

Agenda

Agenda de Michel Ricoud :

Samedi 29 mars 2014 de 9h00 à 10h30 : permanence extérieure devant la mairie de La Source.

A cette occasion, je recevrais les habitants de la Source, d'Orléans et d'ailleurs, pour les écouter, intervenir et les défendre. 


Je serai également sur le marché de La Source, comme chaque samedi (même hors période électorale), et chaque dimanche matin au centre commercial de La Bolière.

Quand les électeurs de gauche ne votent pas pour la gauche !

Serge Grouard, représentant la droite aux municipales à Orléans, est donc passé au 1er tour. La forte abstention de l'électorat de gauche est le 1er responsable de cette victoire du député-maire d'Orléans au 1er tour ... et de la poussée du FN !

Dans ce contexte, la liste "Orléans combatif et solidaire" du Front de Gauche tient d'abord à remercier toutes celles et ceux qui auront dit non aux politiques d'austérité locale et nationale en portant leurs suffrages sur notre la liste. Le résultat du Front de Gauche représente un socle de gauche solide, ancré, encourageant à l'avenir pour reconstruire une alternative réellement de gauche à Orléans.

En effet, c'est bien l'électorat de gauche qui a sanctionné le gouvernement actuel et plus largement la politique antisociale soutenue par le PS, en s'abstenant massivement.

Face aux conséquences sociales terribles qui vont s'amplifier, notamment à cause des coupes dans les dépenses publiques, le Front de Gauche à Orléans reste et restera toujours mobilisé. 

Cette opposition, portée par deux élus (Michel Ricoud et DOminique Tripet) s'appuiera sur un travail collectif et élargi du Front de Gauche ; elle s'appuiera également sur le peuple en allant toujours à la rencontre de celles et ceux qui sont oubliés, relégués et visités qu'en périodes électorales. Maintenant, les K-way sont certainement rangés dans les armoires !

Nous serons toujours présents aux côtés de celles et ceux qui souffrent, qui luttent, qui se battent, qui refusent de voir notre pays en proie aux inégalités et aux souffrances sociales.

Les élus du Front de Gauche continueront de porter au sein du Conseil municipal et dans les quartiers d'Orléans les propositions présentées durant la campagne des municipales.

Les élus du Front de Gauche seront toujours dans l'opposition aux projets de Serge Grouard qui n'iront pas dans le sens des intérêts des citoyens et continueront de porter des propositions alternatives.

Les élus du Front de Gauche poursuivront leurs démarches de proximité, d'écoute et de défense de celles et ceux qui sont en souffrance sociale. N'oublions pas que notre ville d'Orléans compte 10.000 familles qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Nous ne lâcherons rien !   

dimanche 23 mars 2014

Municipales : Résultats du 1er tour à Orléans

-- LES RESULTATS DEFINITIFS SUR ORLEANS --


En ce dimanche 23 mars 2014, les orléanais étaient appelés aux urnes pour le 1er tour de l'élection municipales.

Dominique Tripet et moi-même conduisons la liste "Orléans Combatif et Solidaire" pour le Front de Gauche.

Dès 20h00, les résultats sont communicables ... Voici donc les résultats définitifs mis en ligne par France Télévisions et France 3 Centre, mis à jour dès leur disponibilité en préfecture :



vendredi 21 mars 2014

Municipales à Orléans : Ce dimanche, votez Michel Ricoud et Dominique Tripet

En ce vendredi 21 mars, à 2 jours du premier tour, je le dis : Quelle belle campagne !

Quelle belle campagne, avec nos amis du Front de Gauche (encartés, comme on dit et non-encartés, comme on dit encore). Que de belles rencontres avec des citoyens désabusés, ne voulant pas à aller voter car très déçus par la politique de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, politique qui n’a rien de socialiste, qui n’est pas une politique de gauche. 

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, la liste “Orléans combatif et solidaire” a eu pour objectif de redonner espoir, espoir que, même à Orléans, il est possible de mettre en place des mesures contre l’austérité (accès aux transports gratuits qui représente 3,85 % du budget de l’Agglo, diminution par deux du prix des cantines scolaires qui représente la subvention attribuée au promoteur privé de la Motte Sanguin, sans oublier les questions du logement, de l’eau, des vacances pour toutes et tous, de l’accès à la culture, et de la participation active des orléanaises et des orléanais à la vie de la cité, à la vie de leur quartier. Des citoyens, pas spectateurs, mais acteurs).

Que de belles rencontres, de discussions sur les marchés, en porte à porte, dans nos réunions publiques. Toutes nos propositions sont traversées par l’Humain d’Abord. Mais dimanche 23 mars, c'est à VOUS de voter au 1er tour !

Enfin, je souhaite rendre un hommage fort aux militants du Front de Gauche, candidats et non candidats qui se sont été mobilisés durant des mois pour distribuer, coller des affiches, au porte à porte. Quel engagement militant ! Et sans K-Way, mais avec abnégation et dévouement. La liste “Orléans combatif et solidaire” a redonné ses lettres de noblesse à l’action politique, la vraie, pas la politique politicienne qui écœure les gens. Non, celle qui a pour objectif, d’écouter, défendre, rassembler et construire. “Orléans, dit Serge Grouard, s’est embellit, va de l’avant”. Il est vrai que notre ville que nous aimons à changer. Mais à quel prix ? En laissant 10.000 familles pauvres sous le seuil de pauvreté. Pour notre liste, l’Humain et l’Urbain doivent marcher du même pas. Ce n’est pas le cas à Orléans.

Alors dimanche, n'oubliez pas d'aller voter ... et ensuite, on continue !

Et dimanche soir, à partir de 20h, rendez-vous sur les sites internet de la presse locale et de la télé régionale pour connaitre les résultats dès leur disponibilité en préfecture.

carre-municipales2014.png

Interview sur Radio Campus

Ce matin, Radio Campus a diffusé une interview d'une demi-heure que nous avons enregistré hier. L'occasion de revenir avec précision sur le programme que nous menons, avec Dominique Tripet, pour la liste "Orléans Combatif et Solidaire".

Une manière aussi d'intéresser les plus jeunes, puisque cette radio étudiante touche les jeunes orléanais, qui je l'espère, seront nombreux à se déplacer dans les bureaux de vote dimanche !





Pour écouter mon interview, rendez-vous sur http://www.michelricoud.fr/public/Municipales_2014/ITW_radio-Campus-Michel_Ricoud_96.mp3

- page 1 de 60